À propos

DIALOG est un réseau stratégique de connaissances créé en 2001 et ancré à l’Institut national de la recherche scientifique, une des constituantes universitaires de l’Université du Québec (Canada). DIALOG est subventionné par le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture et par le Conseil de Recherches en sciences humaines du Canada.

DIALOG est un forum de partage et de rencontre entre le monde autochtone et le monde universitaire fondé sur la coconstruction et la mobilisation des connaissances. À l’heure de la société du savoir et du vivre-ensemble, DIALOG participe pleinement aux efforts de réconciliation avec les Peuples autochtones et à leurs initiatives de reconstruction sociale et de décolonisation.

Regroupement stratégique interuniversitaire, interinstitutionnel, interdisciplinaire et international DIALOG réunit plus de 120 personnes et bénéficie de l’étroite collaboration de plusieurs partenaires universitaires et partenaires autochtones.

Les membres de DIALOG, qu’ils soient chercheurs, étudiants ou leaders, intervenants et intellectuels autochtones, proviennent d’horizons disciplinaires multiples, partagent des pratiques et des intérêts diversifiés et ont pour objectif commun l’avancement des connaissances scientifiques et autochtones pour une société plus juste et une reconnaissance à part entière des cultures, des droits, des valeurs et des visions du monde des Premiers Peuples.

Par ses travaux de recherche interactive et de coconstruction des connaissances qui allient questionnements scientifiques et défis sociétaux, par ses activités d’animation scientifique, ses programmes de soutien à la recherche collaborative et partenariale, à la formation et à l’édition, ses initiatives en matière de mobilisation des connaissances, ses mécanismes de diffusion et ses banques de données interactives, DIALOG contribue à la démocratisation des savoirs relatifs au monde autochtone à l’échelle nationale comme à l’échelle internationale.

Le mandat de DIALOG comporte cinq volets

CONTRIBUER À LA MISE EN PLACE ET AU MAINTIEN D’UN DIALOGUE ÉTHIQUE, novateur et durable entre l’université et les instances et communautés autochtones afin de dynamiser et de promouvoir la coproduction des connaissances et la recherche interactive et collaborative.

DÉVELOPPER UNE MEILLEURE COMPRÉHENSION des réalités historiques, sociales, économiques, culturelles et politiques du monde autochtone, des enjeux contemporains et des relations entre Autochtones et non-Autochtones en misant sur la coconstruction des connaissances et en favorisant la prise en compte des besoins, savoirs, pratiques, perspectives et approches des Autochtones en matière de recherche et de politiques publiques.

SOUTENIR LA FORMATION ET L’ENCADREMENT des étudiants universitaires, et plus particulièrement des étudiants autochtones, en les associant aux activités et réalisations du réseau et en mettant à leur disposition des programmes d’aide financière et des bourses d’excellence.

PARTICIPER À L’ENRICHISSEMENT ET AU PERFECTIONNEMENT des compétences des acteurs autochtones en matière de recherche sociale et environnementale et en mobilisation des connaissances.

ACCROÎTRE L’IMPACT INTELLECTUEL, SOCIAL, ÉCONOMIQUE ET CULTUREL de la recherche relative aux Peuples autochtones en développant de nouveaux outils de connaissance interactifs, participatifs et pédagogiques, et en multipliant les initiatives de diffusion, de partage, de transfert et de mobilisation des connaissances afin de faire connaître et de mettre en valeur ses résultats et ses avancées au Québec, au Canada et à travers le monde.

Valeurs

Afin d’identifier les bases communes sur lesquelles reposent ses actions et ses initiatives, de maintenir une cohérence et une convergence dans les activités mises en œuvre, de favoriser son plein déploiement auprès de la communauté scientifique et du monde autochtone, et de faire en sorte que ses fonctions de gouvernance soient assurées de manière démocratique et collégiale, le réseau DIALOG s’est doté d’une charte de valeurs et de principes directeurs.

RESPECT. Le respect est basé sur la reconnaissance à part entière des savoirs et des expertises de chaque personne, qu’il s’agisse de savoirs scientifiques, de savoirs autochtones, de savoirs spirituels ou de savoirs expérientiels.

ÉQUITÉ. L’équité se manifeste dans l’importance de prendre en compte et de valoriser l’apport respectif de chaque personne à la production collective en signant de concert, par exemple, les travaux entrepris que ce soit sous la forme de documents de recherche, de recueils de textes, de conférences, voire d’articles scientifiques.

PARTAGE. Le partage souligne l’importance de mettre en commun ses expériences et ses expertises et de multiplier les occasions de rencontre et d’échange en créant les conditions propices à la prise de parole de chacun et chacune, autant en milieu universitaire qu’en milieu autochtone.

RÉCIPROCITÉ. La réciprocité traduit l’appartenance à un projet collectif, dont les bénéfices et retombées sont d’ordre collectif, ont un impact autant en milieu universitaire qu’en milieu autochtone et adoptent différentes formes écrites, orales ou artistiques.

CONFIANCE. La confiance se vérifie dans l’adhésion à un projet conjoint ou à une infrastructure partagée et dans la volonté de préserver la qualité des relations et des liens établis à travers les activités et les initiatives mises en œuvre.

aller vers le haut