Gouvernance et politiques internes

La gouvernance de DIALOG est assurée par deux instances décisionnelles complémentaires. Les grands dossiers de DIALOG sont administrés et gérés par des comités de travail ad hoc.

Bureau de direction

Le Bureau de direction a un rôle décisionnel. Il détermine les orientations scientifiques et stratégiques et voit à la mise en oeuvre de la programmation. Il s’assure de la réalisation des différentes activités par l’attribution des fonds nécessaires et par un soutien en ressources humaines et en logistique. Il est formé des deux codirectrices et des représentants officiels des partenaires universitaires et des partenaires autochtones du réseau.

Suzy Basile, professeure, UQAT
Édith Cloutier, directrice générale, Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or
Caroline Desbiens, professeure, Un. Laval
Nathalie Kermoal, professeure, Un. de l’Alberta
Carole Lévesque, professeure, INRS
Nicole O’Bomsawin, professeure, Collège Kiuna
Viviane Michel, Femmes autochtones du Québec
Daniel Salée, professeur, Un. Concordia

Comité de Sages autochtones

Oscar Kistabish, président, Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or
Jacques Kurtness, professeur associé, UQAC
Hélène O’Bomsawin, consultante en éducation autochtone, Alma
Denis Vollant, consultant en éducation autochtone, Uashat mak Mani-Utenam

Principes directeurs

L’expression des valeurs et orientations stratégiques de DIALOG se traduit par des modalités d’interaction concrètes et des pratiques de recherche en constante redéfinition afin d’être à l’écoute des enjeux émergeants et de contribuer à l’étude de grands dossiers portés par les instances et communautés autochtones :

  • PARTAGE DES PROCESSUS DÉCISIONNELS. Les structures de gouvernance, de coordination et de gestion visent une représentation paritaire et équitable des chercheurs et intellectuels autochtones.
  • RESPECT ET MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIONS DU CHAPITRE 9 DE L’ÉNONCE DE POLITIQUE DES TROIS CONSEILS. La recherche visant les Premières nations, les Inuits ou les Métis du Canada, incluant les protocoles de recherche des instances autochtones concernées le cas échéant. DIALOG adhère aux principes et valeurs du Fonds de recherche du Québec (FRQ) en matière de conduite responsable en recherche de même qu’aux lignes directrices du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) en matière de recherche autochtone.
  • RECONNAISSANCE DES SYSTÈMES DE SAVOIRS AUTOCHTONES. Les savoirs, les pratiques et les expertises détenus par les Autochtones sont intégrés aux différents projets de recherche et orientent les initiatives de coproduction et de mobilisation des connaissances.
  • SOUTIEN A LA PRISE DE PAROLE . Les partenariats et alliances créés reposent sur une prise de parole équitable et respectueuse de la part de chacun de leurs membres (autochtones et non-autochtones), incluant les dispositifs (cercles de parole; lieux de rencontre en milieu autochtone; sessions de partage des connaissances) mis en place pour faciliter et soutenir cette prise de parole selon les projets, événements ou activités.
  • MOBILISATION ET TRANSMISSION DES CONNAISSANCES. Des dispositifs et des moyens particuliers sont élaborés (publications conjointes, fiches/affiches thématiques, synthèses de connaissances, cadres de référence, ateliers interactifs, expositions, performances artistiques, albums photographiques, cartographies sociales, banques de données statistiques et documentaires, vidéos, organisation conjointe d’événements) afin d’accroître la portée scientifique et sociale des travaux de recherche réalisés et de favoriser l’insertion des résultats de recherche dans les stratégies de développement, les programmes et les politiques sociales destinés aux Peuples autochtones.
  • SENSIBILISATION AUX RÉALITÉS ET ENJEUX DES PEUPLES AUTOCHTONES . Des moyens sont mis en œuvre afin d’informer et de sensibiliser la communauté scientifique nationale et internationale, les instances gouvernementales et le grand public de la contribution des Autochtones au développement de sociétés justes et équitables.

Politiques internes

POLITIQUE D’INCLUSIVITE EN PHASE AVEC LES VALEURS ET PRINCIPES FONDATEURS DE DIALOG
Parmi l’ensemble des politiques et programmes soutenant l’adhésion, le fonctionnement, la mise en commun et la gouvernance de DIALOG, il faut souligner la politique d’inclusivité en vertu de laquelle chacune des activités publiques mises en œuvre par le réseau (ses instances, ses membres, ses organisations partenaires) doit réunir, à un titre ou à un autre, des représentants de ses trois catégories de membres (des chercheurs, des étudiants et des acteurs autochtones) et refléter le travail collaboratif du réseau en matière de coproduction et de mobilisation des connaissances. La mise en application de cette politique a donné lieu à ce jour à plus de 275 activités au fil des ans.

POLITIQUE DE RECIPROCITE EN PHASE AVEC LES VALEURS ET PRINCIPES FONDATEURS DE DIALOG
Les dispositions de cette politique font en sorte que les sommes partagées parmi les membres, à travers les divers concours et programmes, ne sont pas destinées à des actions ou projets individuels, mais bien à des initiatives collectives reposant sur la mise en commun des expertises et des savoirs. De plus, chaque projet doit donner lieu à une production concrète mise à la disposition de l’ensemble des membres et qui déborde les canaux usuels de diffusion universitaire afin de rejoindre une gamme plus vaste de publics, incluant le public autochtone le cas échéant. C’est en vertu de cette politique que le retour des résultats de recherche auprès des communautés et instances autochtones est soutenu et encouragé au sein de DIALOG.

aller vers le haut